Pourquoi les tueurs en série ?

Par le biais de mon site tueursenserie.org, on me demande souvent d’où me vient ma « passion » pour les serial killers.

Ce n’est pas une passion. Je suis passionnée par l’écriture, par l’Histoire, par l’Inde. Je ne suis pas « passionnée » par les tueurs en série.

Je cherche à comprendre la noirceure dans laquelle l’esprit humain peut parfois se vautrer. Les tueurs en série, lorsque l’on comprend réellement ce qu’ils sont, représentent le pire des pensées et des actions dont un être humain peut se rendre coupable.

Je m’interroge constamment sur la capacité de l’Homme à faire le Mal, à commettre des actes abominables, à ôter la vie, à faire souffrir… et en à tirer du plaisir.

Ce questionnement m’accompagne depuis l’adolescence et, arrivée à l’âge adulte, j’ai lu un ouvrage (le seul en français à l’époque) qui m’a ouvert les yeux sur ce que sont véritablement les tueurs en série : Serial Killers, de Stéphane Bourgoin. Ce livre a été pour moi une (terrible) introduction qui m’a poussée à lire de nombreux autres ouvrages, et à visionner presque autant de documentaires.

Contrairement à ce qui nous est présenté dans la grande majorité des films, séries et romans, les tueurs en série ne sont ni glamours, ni fascinant, ni particulièrement intelligents. Ils sont égoïstes, narcissiques, creux, lâches, et aussi ignobles qu’insignifiant.
La majorité d’entre eux est totalement sain d’esprit. La plupart sont de pauvres types ou des femmes paumées.

Et si j’aime lire ou visionner des « histoires de tueurs en série », les clichés et les idées reçues qu’ils véhiculent me dérangent énormément. Je comprends qu’on les présentent comme des génies du mal inspirés par les versets de la Bible ou la pleine lune, c’est plus intéressant, car les véritables serial killers sont ennuyeux et, somme toute, très banals.

Mais transformer les tueurs en série en « (anti) héro » mène souvent à oublier les personnages principaux de toutes ces histoires : les victimes.

Demandez à n’importe qui dans la rue de vous citer le nom d’un tueur en série : ils en trouveront au moins un.

Demander leur de vous citer le nom d’une victime…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *